Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les promenades de Bergisel

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles avec #billets

"Le fanatisme est la seule forme de volonté qui puisse être insufflée aux faibles et aux timides."

Nietzsche

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Humeur

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Revue de presse

Article très intéressant .... qui serait à développer !

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Photographie, Billets, Information

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Humeur, Revue de presse

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Humeur

Bruno Masure : "Quand on n'a rien à dire, on ferme sa gueule..."

Sur Rue89, le journaliste, ancien présentateur des JT de TF1 et de France 2, évoque "les mauvais souvenirs" qu'a réveillés le traitement par la presse française des attentats de Paris. Pour expliquer son propos, Bruno Masure revient sur ses souvenirs d'un temps qu'il croyait révolu. "C'était il y a pratiquement 20 ans, se souvient Bruno Masure. Je présentais le 20 heures sur France 2, lors de l'attentat du RER Saint-Michel le 25 juillet 1995 (8 morts, 117 blessés). Même si les situations ne sont guère comparables (pas de vidéos ou de photos via les portables, pas de réseaux sociaux chauffés à blanc et surtout pas de concurrence sauvage entre chaînes d'information permanente), j'en demeure encore meurtri, car nous avons alors commis les mêmes dérapages."

Témoins qui n'avaient "rien vu", "aucune info fiable à apporter", Bruno Masure déplore un résultat à l'époque "pitoyable" et d'ajouter : "Au-delà de cette masturbation journalistique aux allures de gag, ce que je me reproche encore vingt ans après, c'est notre délire anxiogène. Nous avions, hélas, fait exactement ce que les terroristes espéraient : terroriser les Français !"

Quand l'actualité devient enfin chaude, "ils bandent et deviennent des journalistes"

Pour expliquer la redite lors des attentats de Paris, Bruno Masure relate sur Rue89 qu'"en fait les journalistes s'ennuient souvent dans leurs rédactions, les jours de monotonie où l'actu est faite de statistiques économiques, des premières neiges ou du mal-être existentiel des joueurs millionnaires du PSG".

Mais, pour lui, l'ennui ne justifie pas tout, et surtout pas ce qui s'est passé la semaine du 7 janvier. "Une nouvelle fois, [les médias ont] fait absolument n'importe quoi (supputations diverses et avariées, témoignages de témoins qui n'avaient rien vu, etc.). Bref, du mauvais Paris Match (est-ce possible ?)."

Des plaintes et des procès ? "J'en doute en observant le CSA, en coma dépassé"

Concernant la couverture des événements de la semaine du 7 janvier 2015, le journaliste s'indigne outre des "erreurs ou dérapages" commis, de la "mise en danger d'autrui" et de "l'entrave à enquête" qui, rappelle Bruno Masure, "sont des délits". "Y aura-t-il des plaintes et des procès afin de purger toute la séquence ? Et d'éviter de refaire les mêmes erreurs à l'avenir ? J'en doute en observant que le CSA, en coma dépassé depuis longtemps, a renoncé à un véritable débriefing", estime Bruno Masure.

"Jadis, quand un enfant était kidnappé (Éric Peugeot, en 1960), la police imposait à la presse un black-out absolu pour éviter toute bavure." Cette mesure était à l'époque respectée par les médias. "Chacun s'astreignait au silence pour ne pas avoir de mort sur la conscience." Un temps révolu qui pousse Bruno Masure à interroger directement les professionnels des médias sur leurs comportements. Il s'interroge sur l'intérêt supérieur pour le téléspectateur de connaître l'identité des terroristes, alors même que cette information peut nuire à l'enquête, avec des conséquences graves à la clé.

"Devoir d'information" versus irresponsabilité

"Quitte à choquer la plupart de mes confrères qui ont un orgasme dès qu'ils aperçoivent le GIGN en action, j'affirme que si la parole est d'argent (surtout pour les actionnaires des médias privés !), le silence est d'or (idem pour toutes les supputations sur le versement de rançons d'autant plus irresponsables qu'elles surenchérissent le prix monnayable d'éventuels futurs otages)", écrit le journaliste dans Rue89.

En conclusion, Bruno Masure analyse les arguments des défenses des responsables des médias. "Pour se défendre, les responsables (!) des médias invoquent, sans rire, le devoir d'informer. Devoir ? Mon cul ! En réalité, une volonté délibérée de gonfler ses parts de marché en scotchant la ménagère devant son téléviseur des heures entières, en agitant, à grand renfort de pseudo-experts, supputations, peurs et fantasmes. Une télé dont bavardage et remplissage sont les deux mamelles", conclut la tribune.

 

© Le Point 20.01.2015

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Humeur

Vous avez dit enfumage ?

Sous le coup de l'émotion on peut faire dire ce qu'on veut aux Français ! Facile d'être pour quand on n'est plus concerné, à l'époque les mêmes étaient souvent contre pour différentes raisons et certaines pas toujours avouables ! Sous différents prétextes ....

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Humeur, Revue de presse

Oui c'est si simple que tout le monde n'y pense pas

Quand un général est plus intelligent que certains politiques

Oui c'est si simple que tout le monde n'y pense pas

Direct Matin du 19 janvier 2015

Général de Villiers CEMA

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Humeur

Un nouveau bréviaire ?

Résister c'est ne pas se soumettre

J'écoutais le dessinateur Luz de Charlie Hebdo sur France-Inter qui nous expliquait qu'être "Charlie" c'est être obscurantophobe. J'en déduis que ne pas être "Charlie" c'est être obscurantophile ....  Avant le 7 janvier j'étais moi-même, aujourd'hui je suis moi-même et demain ... idem. C'est déjà assez difficile d'être soi-même ce qui permet d'échapper aux moules qu'on veut nous imposer. Est-on plus libre en changeant de bréviaire ? Certes, et j'en ai fait l'expérience comme d'autres, on n'échappe pas à la suspicion. Le conformisme plane, comme une avant-garde d'une manipulation sournoise.

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets, Humeur

La fin du courage

Cynthia Fleury

La fin du courage Fayard 2010

"J’ai perdu le courage comme on égare ses lunettes. Aussi stupidement. Aussi anodinement. Perdu de façon absolue, si totale, et pourtant si incompréhensible. (…) L’apprentissage de la mort, est-ce celui du courage ? Savoir qu’il va falloir tenir alors que rien ne tient. Est-ce cela la vie ? La vie digne ? Comment apprendre le courage ? Comment reprendre courage ? Comment nourrir le courage pour qu’il ne vous quitte plus ? J’ai perdu courage alors même que je voyais la société dans laquelle je vivais être sans courage. J’ai glissé avec elle. Glissé en elle. Me mêlant chaque jour à cette négociation du non-courage. Là, il n’y a pas d’eau. Seulement la corrosion. C’est Naples et ses ordures. Nous vivons dans des sociétés irréductibles et sans force. Des sociétés mafieuses et démocratiques où le courage n’est plus enseigné. Mais qu’est-ce que l’humanité sans le courage ? (...) Je crois que sans rite d’initiation les démocraties résisteront mal. Je vois bien qu’il faut sortir du découragement et que la société ne m’y aidera pas. Comment faire ? Qui pour me baptiser et m’initier au courage ? Qui pour m’extraire du mirage du découragement ? Car il me reste un brin d’éducation pour savoir que cela n’est qu’un mirage. Qu’il n’y a pas de découragement. Que le courage est là ; comme le ciel est à portée du regard."

Voir les commentaires

Published by bergisel.over-blog.com - - Billets

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

Les promenades de Bergisel

Je vous propose quelques impressions de mes voyages et visites, illustrées par mes photographies. Avec pour toile de fond : l'Histoire.

Pages

Hébergé par Overblog